Rue Dupanloup

Le Lycée Jeanne d'Arc, façade rue Dupanloup

Rue Dupanloup - Le Lycée Jeanne d'Arc, façade rue Dupanloup, 1933
Rue Dupanloup - Le Lycée Jeanne d'Arc, façade rue Dupanloup, 1933

1933

Rue Dupanloup - Collège Jeanne d'Arc, Mars 2015
Rue Dupanloup - Collège Jeanne d'Arc, Mars 2015

Mars 2015

Localisation
Rue Dupanloup - Le Lycée Jeanne d'Arc, façade rue Dupanloup

En 1906, lors de la séparation de l’église et de l’état, l’état confisque les bâtiments du Grand Séminaire construit en 1667, sous le règne de Louis XIV, sur les vestiges de l’église Saint-Georges, ou Saint-Avit. Pendant la révolution les bâtiments abritent une prison ou s‘entassent des mendiants, des criminels et des membres du clergé réfractaires à la Constitution civile du clergé. Puis le grand séminaire reprend son activité et est à son apogée dans les années 1830.

En 1907 la municipalité d’Orléans achète les locaux pour aménager le Lycée de jeunes filles d’Orléans à la rentrée de 1908. Il prend le nom de Lycée Jeanne d’Arc lors de son inauguration le 24 octobre 1909.

Lors de la construction du lycée, les bâtiments du Grand Séminaire, celui qui longe la rue Serpente et celui qui abritait la chapelle, ont été prolongés jusqu’à la rue Dupanloup et reliés entre eux par cette façade sur laquelle figurent les armoiries des quatre plus grandes villes du Loiret. Au premier plan les armes de Gien, ensuite les armes d’Orléans, puis celles de Montargis et enfin celles de Pithiviers.

En 1918 une partie du lycée est réquisitionnée par l’armée américaine pour servir d’hôpital militaire. Et de 1940 à 1944 ce sont les troupes allemandes qui l'occupent.

En 1967, le lycée Jeanne d’Arc devient le Collège d’Enseignement Secondaire Jeanne d’Arc, toujours réservé aux jeunes filles. Il n’accueillera les garçons qu’à la rentrée 1970 et prendra le nom de collège Jeanne d’Arc en 1975.

Autres vues: