Quai du Fort Alleaume

L'Ecole d'artillerie

Quai du Fort Alleaume - L'Ecole d'artillerie, 1901
Quai du Fort Alleaume - L'Ecole d'artillerie, 1901

1901

Quai du Fort Alleaume - Etablissement Public Loire, Mars 2015
Quai du Fort Alleaume - Etablissement Public Loire, Mars 2015

Mars 2015

Localisation
Quai du Fort Alleaume - L'Ecole d'artillerie

En 1789, le duc Louis-Philippe d’Orléans fait construire une manufacture de coton à l’angle du boulevard de la Motte-Sanguin et du quai du Fort Alleaume, pour y transférer les métiers installés alors au Campo Santo. Le bâtiment comprend six étages et 365 fenêtres. Le duc lui adjoint une demeure réservée à son usage personnel, l’Hôtel de la Motte-Sanguin, seul bâtiment encore présent aujourd’hui.

En 1824, après une faillite, la manufacture est transformée en moulin à blé actionné par la vapeur. La minoterie est détruite par un incendie en 1858. Reconstruite avec seulement trois étages, elle brûle à nouveau en 1860, la reconstruction suivante ne comportera plus qu’un étage. L’usine fonctionnera jusqu’en 1869 et produira du coke et de la chaux. Napoléon III la rachète et en fait don aux hospices d’Orléans mais aucun malade n’y sera jamais soigné. Restés vacants, les bâtiments seront adjugés au ministère de la Guerre qui les abattrons pour y installer l’école d’artillerie du 5ème corps d’armée, construite à partir de 1875 et qui ouvrira ses portes en 1881. Après avoir abrité les directeurs de la manufacture, le château abrite les généraux.

En 1899 le ministère de la guerre cède le bâtiment et le domaine au département du Loiret. Il sera ensuite la propriété de familles aisées orléanaises. Puis la ville y loge l’internat de l’école supérieure de filles. Endommagé pendant la guerre lors du bombardement du pont de Vierzon, il est restauré en 1947. L’internat du lycée Jean Zay s’y installe à partir de 1949.

Racheté par la ville en 1976 et sans utilisation pendant de nombreuses années, le bâtiment est restauré au début des années 2000 et abrite aujourd’hui l’Etablissement Public Loire.

Autres vues: