Pensionnat Saint Euverte

L'Eglise

Localisation
Le pensionnat Saint Euverte - L'Eglise
Le pensionnat Saint Euverte - L'Eglise
Le pensionnat Saint Euverte - L'Eglise

1906

Saint Euverte - L'Eglise
Saint Euverte - L'Eglise

Mars 2015

A l’origine une chapelle, elle sera plusieurs fois détruite et reconstruite. Désaffectée au moment de la Révolution, l’église a servi de magasin et de nitrière artificielle. Acquise en 1851 par les Pères de la Miséricorde, elle est restaurée par l’architecte Clouët et Mr Dupanloup l’a bénite en 1857.

Abbaye des frères de la Miséricorde, les bâtiments de la rue de l’Etelon sont achetés en 1880 par les Frères des Ecoles Chrétiennes (Lassaliens), sans l’église. Deux ans plus tard l’église est récupérée par les Lassaliens comme église de leur école. Le porche a été restauré en 1896.

L’église, ainsi que le pensionnat, sont achetés en 1938 par l’évêché d’Orléans qui en confie la direction au Révérend Père Thomas BOULEY. L’église devient alors diocésaine. L’ensemble abrite maintenant le lycée d’enseignement général et technique Sainte Croix-Saint Euverte.

L’église, qui a été cédée à la municipalité pour un franc symbolique en 1975, est aujourd’hui désaffectée et laissée à l’abandon. Elle a été utilisée pendant une courte période pour les messes célébrées par les disciples de Monseigneur Lefebvre. Le dôme de pierre qui menaçait de s’écrouler, a été démonté en 1986 et remplacé par un toit conique recouvert d’ardoise. Les pierres du dôme sont stockées dans l’église.

Petite anecdote : En octobre 1996 les obsèques de Paul Malaguti, ancien milicien et tête de liste FN au municipales d’Orléans de 1989, doivent se dérouler en l’église Saint Euverte en présence de Jean Marie Lepen. L’entrée de l’église étant également celle du lycée, le directeur fait dévisser les plaques de ce dernier afin que le nom de l’école n’apparaisse pas dans les médias. A la sortie de l’office Jean Marie Lepen fait une courte allocution entouré de garde du corps armés.